Odoxa
26/11/2017
Santé
Pour la Fédération Hospitalière de France

Sondage Odoxa-FHF : halte aux actes inutiles !

accès au sondage
Odoxa-Graphique-Pourcentage
Odoxa-Graphique-Pourcentage
76 %

I – LE CONSTAT : La lutte contre les actes inutiles est une juste cause pour les Français et les médecins :

1) Les trois-quarts des Français (76%) jugent que les actes médicaux non justifiés constituent un problème important en France aujourd’hui

2) Selon les Français (34%) comme les médecins (35%) ces actes inutiles représenteraient plus d’un tiers des actes médicaux.

Odoxa-Graphique-Pourcentage
88 %

3) Pire, 9 médecins sur dix (88%) reconnaissent qu’il leur arrive personnellement d’en prescrire… sans doute à cause d’une poussée des craintes juridiques : 68% des médecins et 54% des directeurs d’hôpitaux disent avoir peur d’être poursuivis par leurs patients

4) Pourtant 77% des Français pensent que lutter contre ces actes médicaux injustifiés constituerait un moyen efficace de faire des économies à notre système de santé… mais, ils sont convaincus (78%) que les hommes politiques en charge de la santé ne se préoccupent pas assez du sujet

86 %

II – LES SOLUTIONS : les Français sont largement favorables aux solutions les plus radicales permettant de lutter contre les actes inutiles, y compris en faisant eux-mêmes des efforts

1) 81% des Français sont ainsi POUR l’obligation d’un second avis avant la réalisation d’actes chirurgicaux lourds et autant se prononcent POUR la mise en place d’un service téléphonique de régulation des urgences

2) 85% des Français pensent que communiquer sur les écarts de pratiques des médecins pourrait améliorer les prises en charge médicales, et autant (87%) souhaitent que les hôpitaux rendent publics leurs résultats en matière de qualité et de pertinence des soins.

3) 86% pensent que les mesures visant à responsabiliser les patients et les professionnels de santé pourraient avoir un impact positif pour diminuer le coût des soins en France.

4) Enfin, les Français se prononcent surtout pour la fin de la tarification à l’acte : 64% à 72% pensent qu’une autre rémunération des professionnels de santé et des hôpitaux serait « juste », « efficace », « positive pour les Français », « moins coûteuse » et surtout qu’elle serait « possible » (72%).

Enfin, les Français sont aussi très clairs : pour lutter contre les actes inutiles ils dont bien davantage confiance aux professionnels de santé eux-mêmes et/ou, leurs fédérations indépendantes – telles que la FHF – qu’aux pouvoirs publics ou aux acteurs politiques : seulement 18% des Français feraient avant tout confiance au Ministère de la Santé et seulement 8% au gouvernement…

Accédez à l’ensemble de nos sondages en cliquant sur le lien ci-dessous et n’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez disposer de plus amples informations.

s'abonner
00 %